Le Gendarme et les Gendarmettes

Dans ses locaux flambant neufs, la brigade de Saint-Tropez est chargée d'accueillir, de prendre soin et de former un contingent de quatre jeunes femmes en uniforme. Un spécialiste de l'espionnage informatique enlève, l'une après l'autre, les nouvelles recrues. L'existence de la brigade étant mise en danger par ces enlèvements dont la raison semble inexplicable, nos gendarmes déploieront au péril de leur vie, des trésors d'ingéniosité pour retrouver ces femmes dont ils avaient la garde...






Distribution

  • Louis de Funès : Le maréchal des logis chef Ludovic Cruchot
  • Michel Galabru : L'adjudant Jérôme Gerber
  • Maurice Risch : Le gendarme Beaupied
  • Patrick Préjean : Le gendarme Perlin
  • Guy Grosso : Le gendarme Gaston Tricard
  • Michel Modo: Le gendarme Jules Berlicot
  • Claude Gensac : Josépha
  • Micheline Bourday : Madame Gerber
  • Jacques François : Le colonel
  • Babeth Étienne : Marianne Bonnet
  • Nicaise Jean-Louis : Yo Macumba
  • Catherine Serre : Christine Recourt
  • Sophie Michaud : Isabelle Leroy
  • Pierre Repp : Le plaignant bégayeur
  • Jean-Louis Richard : "Le Cerveau"
  • France Rumilly : La sœur Clothilde
  • Stéphane Bouy : Un marin de l'Albacora
  • Max Montavon : Le pharmacien
  • Franck-Olivier Bonnet : Un marin de l'Albacora
  • Jean Turlier : Le ministre
  • René Berthier : L'adjoint du colonel
  • Panisse : Le patron bistrot
  • Philippe Ruggieri : Georges
  • Sandra Barry
  • Chantal Aba
  • Dominique Briand
  • Christian Clavier (figurant conduisant la voiture orange lors de l'accident)

Autour du film

  • Jean Girault est décédé pendant le tournage, des suites d'une attaque cardiaque et c'est son assistant, Tony Aboyantz qui acheva le film.
  • Cet épisode est le dernier de la série, en raison notamment du décès de Louis de Funès.
  • Ce film est d'ailleurs le dernier jamais tourné par Louis de Funès qui devait décéder moins d'un an après sa sortie.
  • Christian Clavier apparait durant une demi-seconde en simple figurant au cours d'une scène d'accident provoqué par la danse sur la route d'un gendarme et d'une gendarmette. Son nom n'est pas mentionné au générique.
  • La 2CV de la sœur Clothilde change bizarrement de modéle lors de sa folle course poursuite pour prévenir les gendarmes on se trouve les gendarmettes, au début on voit la 2CV avec les portières avant classiques pour retrouver quelques instants plus tard en portière porte suscide.

Louis de Funès (né Louis Germain David de Funès de Galarza le 31 juillet 1914 à Courbevoie, France – mort le 27 janvier 1983 à Nantes, France) est un acteur, scénariste et réalisateur français.

Louis de Funès est un des acteurs comiques les plus célèbres du cinéma français d’après-guerre. Le personnage comique qu'il a incarné depuis le début des années soixante fut très populaire dans les années 1960 et 70, assurant des succès commerciaux à ses films. Encore aujourd'hui, 26 ans après sa mort, il est toujours considéré comme une référence emblématique du cinéma populaire français.

Les capacités de Louis de Funès à mimer et à faire des grimaces sont les principaux aspects de son humour. Le mime est pour lui essentiel pour ponctuer ses mots : « Quand on décrit une forme de bouteille avec ses deux mains, expliquait-il en joignant le geste à la parole, la bouteille est là, on la voit. Elle flotte un instant dans l’espace, même quand le geste est terminé. ». Il joue aussi beaucoup sur la répétition dans une scène de ses gestes ou paroles. De plus le ressort de son humour est aussi capté dans le caractère excessif des sentiments et émotions qu’il exprime, que ce soit la peur ou le désespoir – feint ou réel – de son personnage.

Il excelle en particulier dans l’expression de la colère : grognements, bruits de la bouche, gifles répétitives sur les autres personnages, grands gestes, etc. Ses rôles se prêtaient volontiers à ce jeu : ses personnages sont souvent hypocrites, antipathiques, sans être, la plupart du temps, méchants ou incapables de rédemption. Louis de Funès disait que rien ne le faisait plus rire, dans la vie courante, qu’une personne en engueulant une autre, sans que cette dernière puisse répliquer.

Sa petite taille (1,64 m) contrastait avec celle de ses partenaires plus grands (Bourvil, Yves Montand) et ajoutait un autre élément comique au personnage.


Sources : Wikipédia

Webzapping